Ben, une association, c’est comme…

C’est comme… une bonne ballade en bord de mer entre copines. Toi, t'as pensé à la crème, toi là-bas, tu as ramené l’appareil photo, et toi, t’as pensé à repérer le bistrot sympa pour aller boire un coup après, moi j’ai pensé aux chapeaux… Ah, ce qu’on est bien là… ensemble. (Autrement ça aurait été vraiment différent).

C’est comme… une soirée au coin du feu, en hiver, quand il fait très froid : on est pas bien, là, les filles ? Evidemment, chacune a du veiller sur le foyer pour qu’il ne s’éteigne surtout pas. Et en plus, toi là-bas, tu as pensé au chocolat chaud, hum... Et toi, tu nous raconte les beaux voyages que tu as fait. Et puis toi, tu es là aussi avec nous, toujours là pour écouter nos bêtises. Ah, ce qu’on est bien là… ensemble. Autrement, ça aurait été vraiment différent.

C’est comme… une bonne galette des rois. Toi, tu t’es occupée de la pâte feuilletée dorée à souhait, t’es la reine de la pâte feuilletée ! Et toi de la frangipane qu’on attendait depuis l’année dernière, tout le monde s’en souvenait, tu parles. Toi, fidèle au poste, tu as déniché la fève et toi tu as fabriqué la couronne, t’es trop forte. Ah, ce qu’on est bien là… ensemble. Autrement ça aurait été vraiment différent.

C’est comme… la palette de Picasso. Toi, tu es le bleu outremer, toi, le rouge carmin, toi, le sépia, et moi, le turquoise. Qu'est-ce que c’est beau toutes ces couleurs, toutes ces nuances, riches, variées. Heureusement qu’on était bien toutes là, à ce moment-là. Sinon le tableau aurait été fade. Han, pire, oublié à jamais ! Picasso était vraiment pas commode il parait. C’est pas moi qui lui expliquerais comment tout ça est arrivé.

C’est comme… un cœur qui bat de plus en plus fort à chaque fois qu’une fille arrive et dit « salut, ça va ? » ou repart et dit « ciao, à la prochaine ». Autrement, ça serait vraiment très, très, différent. Heureusement, on est bien là… ensemble.

Une association, c’est comme une très belle addition mathématique. C’est comme la somme de toutes nos bonnes volontés, de toutes nos attentions, de nos paroles ou aussi de nos silences, de nos sourires, de nos efforts, de nos échanges, de notre présence, de nos soirées où même un peu crevées on est là car la fatigue s’envole un peu. Et ouais, c’est magique ! Hein, on est bien là ensemble, on a 20 sur 20 aux mathématiques associatives.

Et si quelques fois, pas trop souvent hein, parce que tu peux pas faire autrement, parce qu’un imprévu te tombe dessus, ça arrive,  ben patatra, tu viens pas, et bien tu seras encore plus pressée de retrouver les copines de l’assoc’ la fois suivante parce que toi tu sais que tu as de la chance de savoir qu’on est bien là… ensemble et qu’autrement c’est vraiment différent.

Parce que sinon, ben, autrement, comment on profite de la ballade au bord de mer si t’es pas là ? Comment on est sûres que le feu va pas s’éteindre dans la cheminée ? Et puis, sans toi, la galette sera jamais aussi bonne. Et le cœur quand ça bat plus… : oh le pauvre Léo Ferré, il va devoir remettre ça. Et Picasso, j’en parle même pas ! Et les maths !? Pour une fois qu’on avait 20 sur 20 !

Une association, c’est avoir la chance de savoir qu’on peut être bien, là, ensemble, à ce rendez-vous qu’on s’est fixé  et qu’autrement c’est vraiment vraiment différent.

IMG_20161008_002723